logo ascbc

L'association ASCBC a pour objet de regrouper les Centres de Bilans de Compétences, développer, promouvoir et défendre la profession. Etre un relais entre les centres de bilans de compétences et les différentes instances publiques.

                                       Levallois, le 16 mars 2018

Madame La Ministre,

Nous avons pris connaissance avec grande attention de votre projet de réforme de la formation professionnelle du 5 mars 2018 et du projet d’ANI des partenaires sociaux du 22 février dernier et nous nous interrogeons : Quelle est la place du Bilan de Compétences dans cette nouvelle réforme ? Et quelle sera la place des praticiens de Bilans de Compétences par rapport au Conseil en Evolution Professionnelle ? Pas une seule fois dans le projet de réforme n’est cité le terme Bilan de Compétences !

L’ASCBC, qui vous a déjà écrit en octobre 2017 pour vous alerter sur la situation des centres de bilans de compétences privés, souhaite attirer votre attention sur plusieurs points qui semblent écarter le Bilan de Compétences de l’accompagnement des salariés et des demandeurs d’emploi, alors que depuis 27 ans maintenant, il a permis à des milliers de bénéficiaires, salariés ou demandeurs d’emploi, d’évaluer leurs compétences, de définir un projet professionnel, un plan d’action adapté et si nécessaire un projet de formation, avec un très fort taux de satisfaction.

NON à la disparition des centres de Bilans de Compétences privés !

OUI à un Bilan de Compétences de qualité !

Depuis plus de 4 ans, le Bilan de Compétences, créé par la Loi de 1991 est dans la tourmente : grand oublié de la réforme de la formation de 2014, il n’est redevenu finançable dans le cadre du Compte Personnel de Formation (CPF) que depuis le 1er janvier 2017, notamment grâce à l’action de l’ASCBC (Association Syndicale des Centres de Bilans de Compétences).

Les années 2015 et 2016 ont donc été extrêmement difficiles pour de nombreux centres de bilans privés et beaucoup ont disparu.

Le COPANEF travaille depuis octobre 2017, sans l’assentiment des centres de bilans, à une refonte du bilan de compétences (2 formats de 16 ou 24 heures, accroissement de la lourdeur administrative, contrôle qualité accru,…) qui va entrainer une baisse drastique du montant de la prise en charge du bilan de compétences par les OPCA et les OPACIF

                                                                                              Levallois, le 5 octobre 2017

Monsieur le Président de la République,

Madame la Ministre du travail,

Notre association, l’Association des Centres de Bilans de Compétences (ASCBC), représentant des centres de bilan de compétences du secteur privé (non CIBC) a beaucoup apprécié que vous évoquiez, Monsieur le Président, à plusieurs reprises le bilan de compétences. Nous adhérons particulièrement à ce passage de votre allocution du 28 février de cette année : la nécessité pour nous tous de « (se) réarmer pour traverser des changements économiques et aller vers de nouveaux métiers ». Nous avons noté également avec intérêt votre souhait que les demandeurs d’emploi puissent bénéficier d’un bilan de compétences dans les 15 jours de leur inscription à Pôle Emploi.

RAPPORT DE PRECONISATIONS CONCERNANT « LES EVOLUTIONS DU BILAN DE COMPETENCES »   pdf

ASCBC Association Syndicale
des Centres de Bilans de Compétences.

Levallois, le 25 mars 2015

Positionnement de l’Association Syndicale des Centres de Bilans de Compétences sur l’articulation du Bilan de compétences avec le Conseil en Evolution Professionnelle.

Votée en Assemblée Générale Extraordinaire le 18 mars 2015

1. Le contexte :

Après l’audition de l’ASCBC, le jeudi 26 février de 9h à midi, par le groupe technique du COPANEF qui travaille sur les « Préconisations concernant les évolutions du bilan de compétences dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle », il a été proposé à l’ASCBC de présenter son positionnement sur...